Axe de travail 3:
Renforcement des capacités et gestion des connaissances

Développer les capacités de tous les acteurs pour garantir une compréhension plus large du financement et de l'assurance du climat et des risques de catastrophe, avec des informations compréhensibles facilement transmises par des plateformes de partage des connaissances conviviales.

RISK TALK : un outil interactif de partage des connaissances sur les solutions de gestion des risques climatiques

Parlons du risque par le biais de RISK TALK, outil interactif de partage des connaissances sur les solutions de gestion des risques climatiques et de catastrophes.

RISK TALK est un outil en ligne convivial destiné à connecter les personnes à différentes expériences en matière de gestion des risques climatiques et de catastrophes.

RISK TALK exploite à la fois l’intelligence artificielle qui repose sur la technologie Starmind et les connaissances des experts pour fournir des réponses spécifiques et adaptées sans aucun frais pour ses utilisateurs répertoriés.

Cet outil constitue un moyen créatif et efficace pour toucher les individus intéressés par l’amélioration de leurs connaissances sur la gestion des risques climatiques et de catastrophes, tout en créant simultanément des archives de questions-réponses accessibles et susceptibles de favoriser davantage les échanges de connaissances.

Le contexte de Risk Talk

RISK TALK a été développé en coopération avec le Partenariat mondial InsuResilience (‘le Partenariat’), le secrétariat de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et est hébergé par Starmind Technology, une société basée en Suisse qui propose des solutions d’Intelligence Artificielle (I.A.) axées sur le cloud.

Au nom du Mécanisme international de Varsovie relatif aux pertes et dommages et de son comité exécutif (‘Excom’), le secrétariat du CCNUCC s’est rapproché du Partenariat pour développer un centre d’échange d’informations, initialement sur les solutions de transfert des risques climatiques. RISK TALK a été lancé en 2017 à la Conférence des Parties (‘COP23’) qui s’est tenue à Bonn et a depuis étendu son périmètre pour y inclure les questions-réponses relatives à la gestion des risques climatiques et de catastrophes.

LE DEFI

Alors que des pays sont confrontés aux impacts du changement climatique, il existe un écart de connaissances qui limite l’accès à des solutions adaptées de gestion des risques climatiques et de catastrophes, conçues pour faciliter l’action précoce, l’aide et le relèvement des communautés pauvres et vulnérables ou de leurs représentants. Même si les informations accessibles sur Internet apportent des solutions générales, elles n’offrent pas de réponses spécifiques aux besoins et aux questions des individus ou des parties prenantes développant des stratégies de gestion des risques. Répondre à cet écart de connaissances va impliquer de pouvoir discuter et évaluer au cas par cas les questions liées aux risques climatiques.

LA SOLUTION

RISK TALK est un dispositif phare du centre d’échange de la CCNUCC des Fidji pour le transfert des risques et la solution pour réduire les écarts de connaissances dans le but de permettre d’échanger mieux et plus rapidement sur les solutions de gestion des risques climatiques et de catastrophes. RISK TALK donne accès à une base de données regroupant les réponses existantes aux questions spécifiques relatives aux risques climatiques et de catastrophes, de même qu’à un outil actuel d’échange en ligne pour permettre aux personnes de poser des questions rapidement et efficacement, de recevoir les réponses à temps et de partager leur expertise relative à la gestion des risques climatiques et de catastrophes.

L’objectif de RISK TALK est de fournir un outil convivial pour ses utilisateurs à différents niveaux d’expertise et de connaissances, et leur permettre ainsi d’apprendre, de chercher des conseils et de partager leur expertise sur le thème plus large de la gestion des risques climatiques et de catastrophes. Les utilisateurs de l’outil vont des décideurs aux officiels des gouvernements, en passant par les employés d’organisations multilatérales, de la société civile et des individus issus des universités. Ils auront accès à des informations de gestion des risques climatiques et de catastrophes sur mesure ou pourront ajouter leur expertise à la matrice en développant un profil expert.

Plus d’informations sur le centre d’échange d’informations pour le transfert de risques aux Fidji sur le site: http://unfccc-clearinghouse.org/

Statistiques actuelles (au 31 décembre 2020)

Comment fonctionne RISK TALK ?

RISK TALK abrite une technologie basée sur un algorithme d’autoapprentissage utilisant des principes neuroscientifiques tels que l’intelligence artificielle et un système de réseau neuronal. Cela garantit qu’une question est transférée à l’utilisateur le plus à même de fournir une réponse adaptée.

L’utilisation de l’intelligence artificielle dans la technologie qui sous-tend RISK TALK peut être divisée en deux domaines principaux:

  • L’outil RISK TALK extrait automatiquement les sujets les plus pertinents de divers types de documents et de questions et comprend comment ces sujets s’intègrent dans une ontologie de compétences en utilisant des techniques du domaine du traitement du langage naturel.
  • L’outil RISK TALK construit des profils de compétences en tirant les enseignements de divers types d’interactions entre les utilisateurs et les sujets, et en mettant continuellement à jour ces informations en temps réel au fur et à mesure de l’arrivée de nouvelles données pertinentes.

RISK TALK utilise également diverses méthodes du domaine du « traitement du langage naturel » pour identifier les sujets les plus importants dans les questions, les réponses et les différents types de documents. Dans l’application de l’outil, ces sujets sont représentés par des balises : des mots isolés ou des phrases courtes qui décrivent un sujet d’expertise. Ces balises peuvent provenir de connaissances générales préchargées dans l’outil Risk Talk

RISK TALK peut également reconnaître des balises spécifiques à l’organisation, telles que le nom du projet.

RISK TALK & le traitement du langage naturel

La skill wheel montre les balises les plus fréquentes dans le réseau du RISK TALK et la force avec laquelle ils sont connectés. Ces connexions sont basées sur le fait que les balises apparaissent souvent de façon concomitante.

La recherche d’expert permet à l’utilisateur de rechercher les meilleurs experts pour une balise donnée ou une combinaison de balises. Les résultats renvoient à une liste d’experts pour un moment spécifique, ce qui signifie que les résultats changeront dans le futur à chaque nouvelle interaction entre l’expert et les balises. Au moment de rechercher des experts pour une combinaison de balises donnée, RISK TALK prend en compte les relations entre ces sujets afin de décider comment combiner l’expertise des utilisateurs pour des sujets particuliers. Les utilisateurs peuvent ajouter ou déplacer des balises vers ou depuis la recherche en cliquant sur la roulette ou en entrant une balise spécifique dans la barre de recherche. La skill wheel et la liste d’experts sont actualisés à chaque changement de sélection.

Comment utiliser RISK TALK

Les utilisateurs peuvent s’enregistrer sur RISK TALK en suivant un simple processus qui nécessite simplement un nom d’utilisateur et une adresse email pour s’inscrire. Cela permet à l’utilisateur de faire partie instantanément de la communauté en ligne interactive et en pleine expansion. Chaque utilisateur peut poser des questions anonymement et répondre de façon visible en se basant sur ses connaissances et perspectives. L’interaction de la communauté actuelle fournit une diversité d’expertises sur des sujets mis en évidence par l’outil. L’élément dynamique de RISK TALK est davantage renforcé par la possibilité de noter les réponses fournies.

Cela assure et encourage aussi une information de grande qualité. Un profil d’experts émerge progressivement de ces évaluations et le logiciel peut ensuite les contacter pour apporter des réponses.

L’outil RISK TALK est disponible en différentes langues, notamment en anglais, en espagnol, en allemand, en russe et en français. Il contient également une option de traduction.

S’inscrire à RISK TALK ici

1
2
3
4
5
Partager sur twitter
Partager sur email